Actualités F.F.SQUASH

Squash, un sport, une passion

Actus

BRITISH OPEN : SEPT FRANÇAIS POUR LE CENTENAIRE

Événements 25/03

C'est un événement sur la planète squash : le British Open, tournoi le plus ancien de la discipline, fête son centenaire à partir de lundi.

Alors que le squash féminin Tricolore est toujours touchée par les blessures et qu'Énora Villard sera son unique représentante à Hull, les six Français en lice tenteront de confirmer l'embellie entrevue au Canary Wharf Classic la semaine dernière.

Article de Jérôme Elhaïk 

L'ŒIL DU COACH

Après un Windy City Open très compliqué pour les Bleus, Renan Lavigne espérait qu'il ne s'agisse que « d'un accident de parcours, car il y avait des explications à leurs contre-performances. Ce qui s'est passé au Canary Wharf va dans ce sens. » Déjà présent à Londres, l'entraîneur national accompagnera de nouveau les six joueurs Français à Hull*. « À un mois du championnat d'Europe par équipe, c'est important d'être sur place pour les observer en situation, ainsi que la concurrence, » précise-t-il. La vie sur le circuit reviendrait-elle à la normale ? Pas complètement, puisque les entraîneurs ne sont toujours pas autorisés à être sur le court pendant les practices ni à conseiller les joueurs pendant les matches, et cela pourrait même devenir une mesure permanente pour le deuxième volet. « Ce serait vraiment dommage car c'est une part importante de notre métier, » regrette Renan Lavigne. « On entend pas mal de choses, notamment que les joueurs pourraient être amenés à donner leur avis à ce sujet. Le danger, c'est que ceux qui ne sont pas accompagnés sur les tournois votent contre. Et si c'est un problème d'image, il suffit de cadrer les choses et de demander aux joueurs d'avoir une seule personne, désignée à l'avance, à leurs côtés. »

*À l'heure où nous écrivons ces lignes, Mathieu Castagnet est numéro 3 sur la liste d'attente.

Renan Lavigne

À un mois du championnat d'Europe par équipe, Renan Lavigne aura un œil attentif sur les prestations des joueurs Français à Hull (Crédit photo : FFSquash)

BEST OF THREE, UNE BONNE IDÉE ?

Nous avons demandé à Renan Lavigne son avis sur le format best of 3, en vigueur au Canary Wharf Classic jusqu'aux quarts de finale inclus et sur quelques autres tournois du circuit PSA. « En tant que puriste du squash, je préfère évidemment les matches en 3 jeux gagnants : l'endurance est une composante importante de notre sport, et rien ne remplace les matches en 5 jeux - même s'il y en a eu en 3 jeux très longs à Londres … D'un autre côté, il faut admettre que le format convient bien au tournoi, un peu comme à Nantes. Le public est composé en grande partie de personnes qui viennent se détendre après leur journée de travail, voire même faire des affaires. Les matches en 2 jeux gagnants sont plus rapides et plus dynamiques, c'est un levier pour attirer des néophytes qui ne connaissent pas bien notre sport. En résumé, le format en 3 jeux gagnants doit rester la norme mais il ne faut fermer aucune porte et savoir évoluer, comme a su le faire l'escrime par exemple. »

LES CHANCES DES BLEUS

➡️ Depuis le début de la crise sanitaire, Grégoire Marche (n°11 mondial) avait fait preuve d'une impressionnante régularité, qui lui a permis de se rapprocher du top 10. Le Drômois a connu un coup d'arrêt ces dernières semaines, s'inclinant d'entrée à Wimbledon et au Canary Wharf Classic contre des joueurs classés au-delà de la vingtième place – une première pour lui depuis deux ans. « C'est vrai qu'il ne nous avait pas habitués à ça dernièrement, mais il a eu des soucis personnels qui l'ont affecté mentalement, » témoigne l'entraîneur national Renan Lavigne. « Peut-être aussi que le fait que tout le monde lui parle de top 10 a engendré une certaine pression, néanmoins ce n'est plus d'actualité pour l'instant (NDLR : il va reculer au 13ème rang au classement du 1er avril). Dans ce genre de période, c'est le rôle de l'entourage d'aider un joueur à remonter la pente. De plus, Greg a prouvé dans le passé qu'il savait rebondir, et ses dernières séances d'entraînement incitent à l'optimisme. » Exempté de premier tour, Marche entrera en lice mardi contre Moustafa El Sirty (n°31) ou Nathan Lake (n°36), qui l'a battu la semaine dernière. « Aucun joueur n'aime perdre deux fois de suite contre le même adversaire … » glisse Renan Lavigne lorsqu'on l'interroge sur une éventuelle envie de revanche en cas de retrouvailles. S'il tient son rang, le Français pourrait affronter Paul Coll en 1/8ème de finale. Tenant du titre, le numéro 1 mondial aura lui aussi envie de se relancer après sa défaite face à Victor Crouin au Canary Wharf Classic … 

Il n'y aura pas de revanche pour Grégoire Marche : suite au forfait de James Willstrop, Nathan Lake est passé tête de série 17/32, et le Français affrontera Moustafa El Sirty ou Abdulla Al Tamimi.

Grégoire Marche

Battu par l'Anglais Nathan Lake au Canary Wharf Classic, Grégoire Marche (en bleu) aura peut-être l'occasion de prendre sa revanche au British Open (Crédit photo : PSA World Tour)

➡️ Au premier tour, Baptiste Masotti (n°20) sera opposé au grand espoir du squash Britannique, Sam Todd (n°68 mondial). Âgé de 19 ans depuis lundi, le natif de Leeds a été privé de ses dernières compétitions internationales junior par la crise sanitaire et a compensé en écumant les tournois PSA (3 titres). « C'est un joueur qui a eu de bons résultats, tout en étant encore irrégulier car il marche à la confiance, » estime Renan Lavigne. « Il faut le prendre au sérieux, mais Baptiste est normalement au-dessus. » Après une période délicate en raison d'une blessure au mollet, le Niortais a retrouvé le chemin du succès, et la confiance, au Canary Wharf Classic. « En effet, il avait vraiment besoin de cette victoire face à El Sirty, » ajoute son entraîneur au pôle France d'Aix-en-Provence. « Contre Joel Makin, il a fait un bon match même si quelques imprécisions en revers lui ont coûté cher face à un joueur qui sait profiter de la moindre opportunité. » S'il tient son rang, Masotti affrontera ensuite Karim El Hammamy (n°24) ou Borja Golan (n°41). « Un match qui s'annonce chaud, » sourit Renan Lavigne. « Quel que soit le vainqueur, c'est un tableau intéressant pour accéder en 1/8ème de finale (NDLR : la tête de série dans cette partie étant Tarek Momen). Cela dit, après ce qu'il a traversé ces dernières semaines Baptiste ne voit pas plus loin que le premier tour. » 

Baptiste Masotti

En manque de victoires en PSA depuis quelques mois, Baptiste Masotti a retrouvé la confiance à Londres la semaine dernière (Crédit photo : PSA World Tour)

➡️ Même s'il s'est brutalement terminé face à Mazen Hesham (« c'est compliqué quand on affronte ce genre de joueurs pour la première fois, un peu comme Ramy Ashour à l'époque, » analyse Renan Lavigne), le parcours de Victor Crouin (n°21) au Canary Wharf Classic et sa victoire sur le numéro 1 mondial Paul Coll l'ont fait entrer dans une autre dimension. « Évidemment que son statut a changé, et que ses adversaires vont être encore plus vigilants. Beaucoup de gens ont parlé d'exploit, mais en ce qui me concerne je n'ai pas été étonné plus que ça de ce résultat : Victor a déjà beaucoup de choses en place dans son jeu, et il aborde chaque match sans états d'âme et pour le gagner. » À Hull, il sera opposé à Nick Wall (n°67). Décevant la semaine dernière à Val-de-Reuil – éliminé d'entrée alors qu'il était tête de série n°1 – le jeune Anglais sera sûrement avide de revanche. « D'autant qu'il s'agit d'un premier tour du British Open sur le court vitré, et que son entraîneur Nick Matthew sera là. Cela dit, Victor est évidemment largement favori. » Si la hiérarchie est respectée, le Toulonnais défiera ensuite Ali Farag, qui était encore n°1 mondial il y a moins d'un mois. « Ils se connaissent bien, et nul doute que l'Égyptien ne le prendra pas à la légère. Après Paul Coll, ce serait bien pour lui de se mesurer à ce qui se fait de mieux dans le squash à l'heure actuelle. » 

Victor Crouin

En battant le numéro 1 mondial Paul Coll au Canary Wharf Classic, Victor Crouin (en bleu) est entré dans une autre dimension (Crédit photo : PSA World Tour)

➡️ Lucas Serme (n°33) affrontera un joueur qui lui rappelle de mauvais souvenirs : Ramit Tandon (n°46) l'avait battu deux fois de suite à l'automne 2021, au CIB Egyptian Open et à l'US Open. C'est donc un tirage compliqué alors que le Français vit un début d'année 2022 délicat (5 défaites en 5 matches sur le circuit PSA). « Lucas a besoin d'une victoire pour retrouver de la confiance, et se maintenir au classement, » analyse Renan Lavigne. « Lors de leur deuxième confrontation, il avait adapté sa tactique en fonction de la première mais ça n'avait pas été suffisant. Il ne faut pas laisser d'ouvertures à Tandon, sinon les coups gagnants peuvent pleuvoir de tous les côtés. » Donnée à prendre en compte : lors du seul match qu'il a disputé ces quatre derniers mois, l'Indien avait abandonné à Chicago. En 1/16ème de finale, le vainqueur affrontera un Nicolas Mueller (n°26) actuellement en pleine bourre ou Leonel Cardenas (n°45).

Lucas Serme

Après deux défaites face à l'Indien Ramit Tandon à l'automne, Lucas Serme (à droite) tentera d'inverser la tendance à Hull (Crédit photo : PSA World Tour)

➡️ Après une très belle période fin 2021 et début 2022, Sébastien Bonmalais (n°38) a joué de malchance récemment : blessé à la cheville au championnat de France Élite, le Réunionnais n'a pas pu défendre ses chances au Pakistan en raison d'une intoxication alimentaire (qui a touché l'ensemble de la délégation Française ainsi que de nombreux autres joueurs). « C'est dommage car il était allé là-bas dans l'espoir de marquer de gros points, » regrette Renan Lavigne. « Il n'a pas pu s'entraîner correctement récemment, il y a une inconnue autour de son état physique et on aura la réponse sur le court. » Au British Open, son adversaire en 1/32ème de finale s'appelle Iker Pajares Bernabeu (n°23). Le Catalan avait atteint les quarts au Windy City Open, avant de marquer le pas (défaite au premier tour à Wimbledon puis forfait au Canary Wharf Classic). « C'est évidemment un joueur très solide et très physique, mais c'est mieux que d'affronter un top 5 mondial et Seb a un bon tableau, » estime l'entraîneur national. En effet, le vainqueur retrouvera ensuite Shahjahan Khan (n°30) ou Alan Clyne (n°44) et l'un de ces quatre hommes se hissera en 1/8ème de finale. 

Sébastien Bonmalais

Pas épargné par les pépins physiques ces derniers temps, Sébastien Bonmalais a un gros premier tour face à Iker Pajares (Crédit photo : PSA World Tour)

➡️ Double nouveauté pour Auguste Dussourd (n°39) : le Parisien va découvrir le court vitré de Hull, et affronter pour la première fois James Willstrop (n°29). À 38 ans, ce dernier disputera son 18ème British Open, un tournoi dont il a été trois fois finaliste. « Il continue de s'entraîner très sérieusement, notamment en vue des Jeux du Commonwealth, » indique Renan Lavigne à propos du géant Anglais. « Pour avoir ses chances, Auguste devra le sortir de sa zone de confort en mettant du rythme, et être à fond dans le match dès le début. » Autrement dit, pas comme lors de son unique sortie en 2022, la semaine dernière au Canary Wharf (défaite 2-1 face à Nicolas Müller). « C'est dommage car il avait en face de lui un adversaire fatigué par son tournoi précédent, et qui est difficile à arrêter lorsqu'il est en confiance. N'oublions pas une chose : Auguste est monté au classement grâce à de très bons résultats sur le circuit Challenger, mais a finalement peu d'expérience des grands rendez-vous et a besoin de se frotter plus souvent à ce genre de joueurs. » L'entraîneur national a vu juste : à Hull, ce sera la première fois que le Français jouera sur le court vitré dans un tournoi Platinum !

Suite au forfait de James Willstrop vendredi soir, Auguste Dussourd affrontera un autre Anglais, Nathan Lake.

Auguste Dussourd

Auguste Dussourd (en blanc, ici face à Nicolas Mueller au Canary Wharf Classic) aura fort à faire en 1/32ème de finale face à l'ancien n°1 mondial James Willstrop (Crédit photo : PSA World Tour)

ÉNORA VILLARD SEULE FRANÇAISE EN LICE

Cela avait déjà failli être le cas au Black Ball Open il y a quelques semaines, avant que Marie Stéphan n'intègre le tableau au dernier moment : il n'y aura qu'une représentante Tricolore à Hull - Énora Villard – et il faut remonter à l'édition 2009 pour retrouver un tel cas de figure au British Open. Une situation néanmoins logique, les trois meilleures joueuses Françaises étant toujours absentes. Camille Serme bien sûr, ainsi que Mélissa Alves et Coline Aumard, dont le retour sur le circuit est prévu fin avril et mi-mai, respectivement. Sauf miracle, Marie Stéphan (quatrième sur la reserve list) ne sera pas repêchée cette fois-ci. La Guyanaise, qui progresse lentement mais sûrement dans la hiérarchie depuis quelques mois, n'est plus très loin d'un classement qui lui permettra d'intégrer les tableaux des tournois Platinum dès le tirage au sort.

➡️ Battue d'entrée par des adversaires mieux classées qu'elle lors de ses trois derniers tournois sur le PSA World Tour, Énora Villard (n°37 mondiale) espérait retrouver le chemin de la victoire au Pakistan la semaine dernière. Malheureusement, elle aussi a été victime de l'intoxication alimentaire évoquée plus haut, alors qu'elle était tête de série n°1. La Cristolienne aura besoin de tous ses moyens pour rivaliser avec Sivasangari Subramaniam (n°23), qui réalise un excellent début d'année 2022, en 1/32ème de finale du British Open. Si elle reproduit le niveau de jeu affiché au Black Ball Open face à Hollie Naughton, elle a néanmoins des atouts pour perturber la jeune Malaisienne. 

Énora Villard

Énora Villard sera la seule représentante Française au British Open (Crédit photo : PSA World Tour)

DEMANDEZ LE PROGRAMME

Retrouvez ci-dessous les horaires des premiers matches des sept Tricolores engagés au British Open (heure française, -1h heure locale). Les matches ayant lieu sur les courts annexes (n°4, 5 et 6) devraient comme d'habitude être proposés en streaming gratuit sur la chaîne YouTube et la page Facebook de la PSA. Ceux disputés sur le court vitré seront diffusés sur SquashTV. Tous les scores peuvent être suivis en direct sur le Live scoring de la PSA.

British Open 

Lundi 28 mars

Hommes, 1/32è de finale

15h45 : [17/32] Victor Crouin (FRA) - [WC] Nick Wall (ENG) / court vitré

18h45 : [17/32] Lucas Serme (FRA) - Ramit Tandon (IND) / court n°6

18h45 : [17/32] Baptiste Masotti (FRA) - [WC] Sam Todd (ENG) / court vitré

20h45 : [17/32] Iker Pajares Bernabeu (ESP) - Sébastien Bonmalais (FRA) / court n°4

20h45 : [17/32] Nathan Lake (ENG) - Auguste Dussourd (FRA) / court vitré

Femmes, 1/32è de finale

15h : [17/32] Sivasangari Subramaniam (MAS) - Énora Villard (FRA) / court n°4

Mardi 29 mars

18h45 : [9/16] Grégoire Marche (FRA) - [17/32] Moustafa El Sirty (EGY) ou Abdulla Al Tamimi (QAT) / court n°6

Mercredi 30 mars, 1/8è de finale (haut de tableau)

Jeudi 31 mars, 1/8è de finale (bas de tableau)

Vendredi 1er avril, quarts de finale

Samedi 2 avril, demi-finales

Dimanche 3 avril, finales 

Suivez la compétition sur les supports officiels de la PSA (Site Web - Facebook - Twitter - Instagram), et les performances des Bleus sur notre compte Instagram


< Retour